OVAL Sports et découvertes

Protocole d'accueil des colonies de vacances

Conformément à l'annonce du Premier Ministre et aux mesures détaillées dans le protocole sanitaire élaboré par le Ministère de l'Éducation Nationale et de la Jeunesse, les colonies de vacances auront bien lieu pendant l'été 2020.


Les centres de vacances membres de notre réseau travaillent à la mise en oeuvre des mesures sanitaires pour accueillir les groupes d'enfants dans les meilleures conditions cet été. Ils ont également reprogrammé de nombreux séjours dans le but de proposer des programmes compatibles avec le protocole sanitaire et leurs projets éducatifs.  


Découvrez les principales mesures de ce protocole qui sont mises en oeuvre à compter du début des vacances scolaires d'été, le 4 juillet, jusqu'à nouvel ordre et sous réserve de l'évolution des directives, dans le cadre de l'organisation des séjours de groupes d'enfants (originaires de France ou de l'étranger - dans le respect des règles de circulation internationales applicables) ou téléchargez le protocole sanitaire - accueils collectifs de mineurs avec hébergement complet.


Classe verte randonnée Beaufortain
Colo VTT - DMJ
Voile - Pré du Lac

Extraits du protocole : règles et conditions d'organisation des séjours

Le nombre total de mineurs accueillis n’est pas restreint.

Le nombre d'enfants accueilli n'est pas restreint. Il est fixé par l’organisateur en tenant compte du respect de la distanciation sociale et des gestes barrières. Le respect de la distanciation physique nécessite des locaux adaptés et une organisation particulière des activités. 


Suivi sanitaire

Une personne sera chargée du suivi sanitaire et désignée comme référente Covid-19.


Information aux responsables légaux au moment de l’inscription 

Toutes les informations spécifiques relatives aux gestes barrières et mesures de protections face au Covid-19 sont communiquées aux familles lors de l'inscription : modalités d’organisation du séjour et, notamment, de constitution de sous-groupes de mineurs et de l’importance du respect des gestes barrières par eux-mêmes et leurs enfants lors du départ et de l’arrivée du séjour, et durant le séjour de l’enfant.


Les locaux d'activités et d'hébergement

Respect stricte des règles sanitaires ci-dessous :

  • Le nettoyage approfondi des locaux préalablement à l’ouverture des lieux d’accueil et d’hébergement. L'entretien des locaux est effectué en utilisant les procédures et produits habituels, avec des gants de ménage.
  • Un nettoyage des soles et des grandes surfaces (tables, bureaux) est réalisée au minimum une fois par jour.
  • Un nettoyage désinfectant des surfaces les plus fréquemment touchées par les mineurs et personnels dans les salles, ateliers et autres espaces communs (comme les poignées de portes) est réalisé au minimum un fois par jour.
  • Des points d’eau en nombre suffisant pour permettre le lavage des mains doivent être prévus à proximité des lieux d’accueil et d’activités, à défaut, du gel hydroalcoolique sera mis à disposition.

De plus :

  • Afin de garantir la distanciation physique, les horaires d’arrivée et de sortie peuvent, par exemple, être échelonnés.
  • Les familles peuvent conduire leur enfant directement sur le lieu de séjour. Dans ce cas, leur accueil devra permettre de respecter les règles de distanciation physique et les gestes barrières. En cas d’accès dans l’hébergement, ils doivent être munis de masques.
  • L'ouverture des fenêtres est recommandé le plus fréquemment possible, mais l'utilisation de ventilateur ou brumisateur collectif est proscrite si le flux est dirigé vers les personnes.
  • La participation des mineurs aux tâches de nettoyage sera limitée. Ces dernières doivent être prioritairement réservés à des intervenants adultes munis de protections individuelles.

Les conditions d’hébergement

  • Le nombre de lits par chambre sera fixé par l’organisateur. Il devra permettre le respect des règles de distanciation physique (une distance d’un mètre entre chaque lit).
  • L’utilisation en simultané des deux couchettes d’un lit superposé est autorisée, à la condition que les mineurs y soient couchés tête-bêche. 
  • En cas d’hébergement sous tentes, ces dernières doivent permettre le respect des règles de distanciation physique.
  • Le port du masque est obligatoire pour les encadrants et pour toute personne prenant part à l’accueil lorsque la distanciation physique n’est pas possible.
  • Le port du masque n’est pas requis pour les mineurs sauf lorsqu’ils présentent des symptômes d’infection à la covid-19 ; auquel cas, ils sont isolés, munis d’un masque adapté, dans l’attente d’une prise en charge médicale.
  • Le port du masque est obligatoire pour les mineurs de plus de 11 ans lors d’activités dans lesquelles la distanciation physique n’est pas possible ;
  • Les masques sont fournis par les organisateurs pour l’ensemble des personnes présentes sur le lieu du séjour, les encadrants et les mineurs.

Le port du masque

  • Le port du marque est obligatoire pour les encadrants lorsque la distanciation physique n'est pas possible.
  • Le port du masque n'est pas requis pour les mineurs, sauf s'ils présentent des symptômes d'infection à la covid-19. Dans ce cas, ils sont isolés, munis d'un marque adapté, dans l'attente d'une prise en charge médicale.
  • Le port du masque est obligatoire pour les mineurs de plus de 11 ans lors de déplacements (vers un point de restauration, les salles d'activités, en sortie...)
  • Les masques sont fournis par les organisateurs pour l'ensemble des personnes présentes sur le lieu du séjour, encadrants et mineurs.

La prise de température

  • Avant l'arrivée en séjour, la température des enfants doit être prise par le représentant légal. En cas de symptômes ou de fièvre (+38,0°C), l'enfant ne peut pas prendre part au séjour et ne peut être accueilli.
  • Les accueils doivent être équipé de thermomètres pour permettre la prise de températures des enfants ou des personnels, en cas de symptômes.

Les activités

  • Les activités doivent être organisées par petits groupes.
  • Les groupes sont constitués, dans la mesure du possible, pour toute la durée du séjour.
  • Les possibilités d’interactions entre sous-groupes seront réduites, en organisant les activités et l’utilisation des lieux communs en fonction de ces sous-groupes.
  • Le programme d’activités proposé doit tenir compte de la distanciation physique et des gestes barrières. Doivent être prévues des activités permettant de respecter les règles précitées. Chaque activité proposée fait l’objet d’une évaluation préalable et d’une adaptation au regard de ces règles.
  • La mise à disposition d'objets partagés (livres, ballons, jouets, crayons...) est permise lorsqu'un nettoyage quotidien est assuré (ou que les objets sont isolés 24h avant réutilisation.
  • L'organisation d'activités de plein air doit être conçue de façon à ce que le nombre de mineurs présents simultanément dans les espaces utilisés permette le respect de la distanciation nécessaire.
  • Des activités physiques et sportives peuvent être organisées dans le respect de la distanciation physique (au moins un mètre entre deux personnes) et des mesures d’hygiène, de la réglementation applicable aux activés sportives et des prescriptions du décret n° 2020-663 du 31 mai 2020.
  • Les activités physiques prévues à l'article 2 de l'arrêté du 25 avril 2012 portant l'application de l'article R.227-13 du code de l'action sociale et des familles peuvent être pratiquées dans le respect des règles susmentionnées.

La restauration

  • La restauration dans les lieux prévus à cet effet doit être privilégiée.
  • L’organisation des temps et l’accès aux lieux de restauration doivent être conçus de manière à limiter au maximum les files d’attente. 
  • L’aménagement des tables doit être prévu pour assurer les mêmes règles de distanciation physique que celles appliquées dans le protocole sanitaire de l’hôtellerie-restauration (respect d’une distance de 1 mètre linéaire entre 2 tables ou installation d’écrans entre tables lorsque cette distanciation n’est pas possible)
  • Il est recommandé de faire déjeuner les groupes constitués ensemble.
  • Les règles d’hygiène et gestes barrières font l’objet d’un affichage dans les salles de restauration.
  • Le lavage des mains doit être effectué avant et après les repas.
  • Le lavage des sols et des surfaces des espaces de restauration doit être réalisé au minimum une fois par jour. Pour les tables le nettoyage désinfectant doit être réalisé après chaque service.

Les transports

  • Les véhicules utilisés dans le cadre des ACM, notamment pour amener les mineurs sur le lieu de séjour et pour les ramener après ce dernier, doivent faire l’objet, avant et après son utilisation, d’un nettoyage et d’une désinfection dans les mêmes conditions que celles applicables aux locaux. 
  • Aussi durant les transports pour se rendre dans les lieux d’hébergement les organisateurs veilleront, dans la mesure du possible, à la distanciation physique entre les groupes voyageant ensemble.
  • Le chauffeur doit maintenir des distances de sécurité avec les passagers et porter un masque grand public lorsque cela ne peut pas être respecté.
  • Les accompagnateurs doivent porter un masque grand public.
  • Les enfants de plus de 11 ans doivent porter un masque dès lors que les distances de sécurité ne peuvent pas être respectées à l’intérieur du véhicule.

Conduite à tenir lors d’une suspicion ou d’un cas avéré de covid-19

  • Tout symptôme évocateur d’infection à la covid-19 chez un enfant, constaté par l’encadrement, doit conduire à son isolement dans un lieu adapté et au port d’un masque. En cas de doute sur les symptômes d’un enfant, une prise de température peut être réalisée par la personne chargée du suivi sanitaire au sein de l’accueil.
  • La prise en charge médicale du mineur doit être organisée sans délais.
  • En cas de symptômes, les parents de l’enfant sont avertis et doivent venir le chercher. Son départ est organisé de façon à éviter toute proximité avec les autres mineurs.
  • Si les parents ne peuvent venir le chercher, l’organisateur doit assurer, en lien avec la famille, le retour du mineur dans le respect des prescriptions des autorités de santé.

Rôle des préfets de département et des services déconcentrés (DR(D)JSCS, DDCS-PP, DJSCS)

  • Le préfet peut s’opposer à la tenue des accueils de mineurs dans les départements à forte circulation du virus et, le cas échéant, dans tous les départements, restreindre leur accès.
  • Il peut décider d’interrompre un accueil ou fermer le local dans lequel celui-ci se déroule conformément aux dispositions de l’article L.227-11 du code de l’action sociale et des familles dans le cas où une ou plusieurs personnes participant à cet accueil serait atteint du virus Covid-19.